Quand la chenille devient papillon ou la dictature (...)

La jeune adolescente de quatorze ans dévoile au travers de son quotidien et celui de sa famille l’histoire de la Roumanie pendant la dictature de N. Ceaușescu. Confrontée à l’attente insoutenable d’un hypothétique départ vers la liberté, en tant que réfugiée politique, Marina ANCA, une adolescente de 14 ans, masque ses appréhensions et détourne ses peurs en tordant la réalité pour en faire un jeu perpétuel.

Quand la chenille devient papillon ou la dictature (...)

SKU : HV002
19,90 €Prix
  • C’est la rentrée, enfin ! Cela peut paraître curieux qu’une gamine de quatorze ans soit contente d’aller à l’école. Mais en réalité, ce n’est pas l’école en elle-même que je suis pressée de retrouver. Et surtout pas les professeurs, avec leurs exigences et leur suffisance. Comme tout un chacun, je supporte à ma façon cette pression permanente qui plane au-dessus de nos têtes, à cause des adultes qui nous épient sans cesse sous prétexte de nous guider.

    L’influence du Parti est entrée au sein de nos foyers de manière sournoise, imperceptible. Nos parents n’ont pas d’autre choix que de nous préparer, au mieux de leurs possibilités, à ce que l’on attend de nous : l’obéissance au Parti, du moins en apparence, et le respect envers notre Président, le bien aimé camarade Conducător[1] Nicolae Ceauşescu. Pour nous, écoliers, la dévotion se traduit principalement à travers les résultats scolaires. L’excellence !

    Il faut, il faut, il faut. Voilà ce que l’on nous rabâche en permanence, à la maison comme à l’école. Tous les jours un peu plus, de plus en plus au fur et à mesure que l’année scolaire avance et encore davantage chaque année. Malgré cette pression, cette tension, ou plutôt à cause d’elles, mes amis et moi avons trouvé une parade pour affronter sereinement ce que l’on nous demande. Les dits et les non-dits. Officiellement et officieusement.

    Finalement, ce n’est pas pour rien que l’union fait la force. Nous sommes plus forts parce que nous sommes unis. Enveloppés dans notre quotidien d’adolescents, à peine pubères et plutôt imperturbables, nous sourions et nous avançons, sans flancher ni plier.

    [1] Leader, il aimait être appelé ainsi.

  • Chapitre régimes totalitaires.